AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 #. Searching for a better ending ... •• Julia *

Aller en bas 
AuteurMessage
David A. Loksley

avatar

Nombre de messages : 395
Age : 37
Date d'inscription : 01/05/2009

MORE ABOUT YOU
SONG DU MOMENT: « Keep Moving On » •• Savage Garden
CITATION: « Dream as if you'll live forever, but live as if you'll die today »
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   Lun 31 Aoû - 2:16

icons © rossm563 & elisangelis

Julia T. Whitworth & David A. Loksley


    Lorsque David avait ouvert les yeux la lumière du jour filtrait déjà à travers les rideaux en mousseline rouge de sa chambre. Le visage encore à moitié enfoui dans son oreiller il lui avait fallut quelques instants pour émerger et jeter un coup d’œil au cadran de son radioréveil. Et puis il s’était redressé dans un sursaut, il était déjà huit heures passées, Myra allait être en retard au collège. Se débarrassant en deux en trois mouvements du vieux pantalon de jogging qu’il gardait pour dormir il attrape à la va-vite un boxer, un jean et un tee-shirt propre qu’il enfile en vitesse avant de sortir de la chambre tout en se tortillant pour passer sa ceinture dans les passants de son jean. « Myra ? » Ne recevant que le silence en guise de réponse le jeune homme jette un coup d’œil circulaire au salon avant de faire un détour par la cuisine, personne. Il allait retourner sur ses pas pour aller jeter un coup d’œil dans la chambre de sa fille lorsqu’une feuille de papier pliée en deux et posée en évidence sur la table basse attira son attention. L’attrapant il la déplie du même coup pour en lire les quelques mots qui y étaient écrits. L’écriture n’était bien sûr pas difficile à reconnaitre, c’était celle de Myra.

      « Comme tu bosses pas aujourd’hui j’ai préféré te laisser dormir, oublie pas que je passe l’après-midi chez Laureen on doit terminer notre exposé d’histoire et après c’est sa mère qui nous emmène à la patinoire. A ce soir <3
      Myra (ta fille chérie héhé) »


    David esquissa un léger sourire en lisant les quelques mots rédigés par sa fille. Cela dit après la nuit qu’il venait de passer il ne pouvait s’empêcher de se sentir un peu coupable … Hormis la fin de journée qu’il avait passé à ressasser encore et encore son entrevue avec Julia sur les docks, il s’était réveillé en pleine nuit avec une violente migraine et avait malgré lui réveillé Myra lorsqu’il avait cherché l’aspirine à tâtons et fait tombé la bouteille d’alcool à 90° sur le carrelage froid de la salle de bain. Mais à vrai dire son mal de tête l’avait dissuadé même de ramassé les débris de verre éparpillés sur le sol et il s’était retrouvé sans vraiment s’en rendre compte à chercher un peu de fraicheur en s’adossant contre le carrelage mural de la pièce. C’était finalement sa fille, réveillée par le bruit du verre brisé, qui lui avait préparé une aspirine et ramassé les débris de verre malgré les protestations de David qui lui répétait d’une voix fatiguée qu’il s’en occuperait le lendemain matin et qu’elle devrait plutôt retourner se coucher. C’était ce qui l’avait fait se sentir fautif, l’espace d’un instant les rôles s’étaient inversés et là où c’était normalement David l’adulte et Myra l’enfant on aurait presque eut l’impression que ça avait été le contraire.
    De plus il avait l’impression qu’il l’avait inquiété, et il s’en voulait. Finalement elle s’était elle aussi assise sur le carrelage de la salle de bain et s’était blottie dans les bras de son père, lequel savait qu’il ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre que sa migraine lui passe enfin, avec pour minuscule consolation seulement le fait qu’il en avait connu des pires ces huit derniers mois. Myra s’était finalement endormie, et deux petites heures plus tard David l’avait reconduite à sa chambre le plus doucement possible pour ne pas la réveiller, avant d’aller lui-même se laisse à nouveau tomber sur son lit.

    Reposant le mot sur la table basse David se résolut donc à aller prendre une douche, si Myra était déjà partie le voilà donc réduit maintenant à trouver ce qu’il allait faire de sa journée … Le problème était que la seule option qui lui venait à l’esprit pour le moment était de ruminer autant que la veille. Pourtant il ne voulait pas se résoudre, il avait malgré lui du supporter le mélange étourdissant de souvenirs qu’il partageait avec Julia, entremêlés des morceaux de la conversation pour le moins houleuse qu’ils avaient eut la veille. Ce n’était pas un pincement au cœur qu’il ressentait à se remémorant tout cela, c’était une véritable plaie béante qui n’avait jamais vraiment cicatrisé en deux ans et sur laquelle il avait le sentiment qu’on avait à nouveau versé du sel hier après-midi.
    Lorsqu’il avait ouvert la porte de la salle de bain l’odeur de désinfectant qui s’en échappait finissait de le convaincre que les évènements de cette nuit n’étaient pas le fruit de son imagination. Après avoir allumé la radio il avait ôté ses vêtements avant de se glisser sous la douche et d’ouvrir l’arrivée d’eau pour laisser un jet brûlant lui couler le long du dos. Nous étions seulement au début de la journée et pourtant David se sentait déjà éteint, comme si tout le poids d’une journée de malchance c’était déjà abattu sur lui. Il écoutait d’une oreille discrète les infos à la radio, mais à vrai dire la troisième guerre mondiale aurait bien pu être déclarée pendant la nuit que ses pensées n’en auraient pas changé de cap, se noyer à moitié sous l’eau n’y changeait rien, ses pensées étaient toujours occupées par Julia. Il ne savait pas quelle attitude adopter maintenant qu’il la savait à Boston, chercher à la revoir après la scène d’hier relevait peut-être du suicide, sans doute ne voudrait-elle plus jamais entendre parler de lui - après tout elle lui avait déjà dit cela à plusieurs reprises - mais si tel était le cas David ne pouvait pour autant pas se résoudre à ce que leur histoire ai un point final comme celui-là. Il ne pensait pas ce qu’il lui avait dit en s’en allant la veille, il avait laissé entendre qu’il avait fait une croix ferme et définitive sur elle mais il savait que c’était faux, il ne l’avait jamais oublié et il savait que quelque soit ce qu’elle viendrait à penser de lui il ne l’oublierait sans doute jamais.

    Lorsqu’il était sorti de la douche une couche de buée avait recouvert le miroir au dessus du lavabo, et passant une main dessus pour se débarrasser d’une partie il fixa quelques instants son reflet. Il le savait, s’il ne tentait pas quelque chose, s’il laissait Julia s’en aller pour de bon alors il le regretterait toute sa vie. Il avait déjà fait l’erreur une fois de la laisser partir et de la rattraper de façon trop tardive, il ne referait pas cette erreur une seconde fois, et si il devait se faire jeter au moins il saurait qu’il aurait fait tout ce qu’il pouvait et il n’aurait pas de regrets à ce niveau là. Se séchant rapidement David enfile donc à nouveau es fringues avant de reprendre le chemin du salon, là il décroche son téléphone et compose aussitôt un numéro qu’il connaissait de tête pour le composer relativement souvent.

      « - Allo ?
      - David ?
      - Salut frangin …
      - Dix heures du matin et même pas au boulot … Quel feignant =P
      - Si tu bossais tu répondrais pas … donc j’en conclut que c’est un truc de famille (a)
      - Ahah … C’et pour me traiter de feignant que tu m’interromps en plein travail acharné ?
      - Non j’avoue … J’ai un service à te demander …
      - J’t’écoute …
      - J’pense que tu sais que Julia est à Boston …
      - J’me demandais si elle se déciderait à passer te voir …
      - En fait on s’est croisé par hasard … c’est une longue histoire, est-ce que tu sais à quel hôtel elle est ?
      - Possible …
      - Kayle s’il te plait … c’est important …
      - Bon … Elle est au « … » … J’peux savoir c’que t’as en tête ?
      - J’me fais pas de souci tu tarderas pas à la savoir … J’essaye juste de faire le point
      - Fait attention … Prend pas le risque de faire quelque chose que tu pourrais regretter
      - C’est déjà trop tard pour ça … Ecoute j’dois y aller, j’te rappelle bientôt
      - Okay … A plus alors
      - A plus »


    Alors qu’il venait de raccrocher le nom de l’hôtel où était descendue Julia lui résonna encore quelques instants dans la tête. Il était encore temps de changer d’avis, il hésitait d’ailleurs, se disant qu’il donnait le bâton pour se faire battre en allant là-bas. Qu’allait donc bien pouvoir penser Julia si ce n’était que David n’arrivait pas à tourner la page, elle allait peut-être même lui rire au nez tant il se sentait pathétique. Pourtant il décida de ne pas renoncer, maintenant que Kayle savait à peu près ce qu’il comptait faire il ne pouvait plus reculer, Julia serait de toute façon au courant alors autant aller jusqu’au bout.
    Retournant dans sa chambre pour y prendre son téléphone portable, qu’il avait laissé sur sa table de nuit, il le range dans la poche de son jean avant d’enfiler une chemise par-dessus son tee-shirt noir, et de se saisir de son blouson pour l’enfiler. Portefeuille et trousseau de clefs en poche David sort donc du loft en refermant la porte derrière lui et arrive quelques minutes plus tard aux pieds de son immeuble. Dehors l’averse qui avait menacé toute la fin d’après-midi s’était abattue en début de soirée et avait depuis été remplacée par un crachin digne d’un mois de novembre. Pourtant cela n’empêche pas notre jeune homme d’enfourcher sa moto après avoir mis son casque, et ni une ni deux il s’engage sur la route, direction l’hôtel, et Julia.

    Il avait garé sa moto un peu plus loin dans la rue et avait marché jusqu’à l’entrée de l’hôtel. Une fois à l’abri il avait épousseté rapidement son blouson pour enlevé du cuir noir les gouttelettes de pluie qui s’y étaient collées. Il avait du parlementé plusieurs minutes avec la réceptionniste pour la convaincre de lui donner le numéro de la chambre de mademoiselle Whitworth, mais avec de la persuasion il réussit enfin. Aussitôt il s’était dirigé vers les escaliers, il n’avait pas besoin de prendre l’ascenseur et cela l’arrangeait bien, et était arrivé au troisième étage de l’immeuble. Doucement il avait parcourut les couloirs, il regardait chaque numéro de porte et savait qu’il se rapprochait de plus en plus de la chambre dans laquelle était censée se trouver celle qu’il était venu chercher.
    Il avait finalement atteint cette chambre … Et puis il n’avait tout d’abord rien fait. Il resta de longues minutes devant la porte, sans oser frapper. Il pouvait encore partir il le savait, mais c’était comme si ses jambes elles-mêmes l’empêchaient de faire demi-tour. Et si elle n’était pas là ? Où pas seule ? Si elle lui claquait la porte au nez ? Si elle … Il avait tellement de raisons de s’inquiéter de ce qui se passerait une fois qu’il aurait frappé à cette porte. Il sentait son cœur battre à toute vitesse dans sa poitrine, puis enfin il se décida à frapper …

    Il aurait bien été capable de faire aussitôt demi-tour, mais finalement la porte devant laquelle il se tenait venait de s’ouvrir …

_________________


      We were sitting with our backs against the world, saying things that we thought but never heard
      Who would have thought it would end up like this ? Where everything we talked about is gone
      And the only chance we have of moving on is try to take it back Before it all went wrong
      « Before The Worst » © The script
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
Julia T. Whitworth
Admin
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 26
Date d'inscription : 29/03/2008

MORE ABOUT YOU
SONG DU MOMENT: Lost Without You - Delta Goodrem
CITATION: Tell me it's over, I still love you the same.
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   Mar 1 Sep - 2:41

    Des espoirs brisées en mille morceaux, voilà ce qu’il lui restait aujourd’hui mais à dire vrai, elle l’avait bien cherché non ? Elle était bien consciente de cette triste et dur réalité qu’elle devait désormais affronté sans chercher à se cacher alors que pourtant Julia avait toujours été la reine pour se voilé la face. Au fond d’elle, malgré ses six derniers mois, elle n’avait jamais pu se résigner vraiment à se dire « voilà cette fois ci c’est fini pour de bon », dans sa tête il restait toujours son David, le seule l’unique rien qu’à elle. Le seule homme qu’elle avait été capable d’aimer dans ses vingt huit ans d’existence, la seule personne avec qui elle se sentait elle-même et tout simplement bien. Jamais elle n’avait réussi à se résigner à faire une croix définitive sur eux, et ce malgré tout les signaux contraire qu’elle lui avait envoyé. Mais aujourd’hui, tout était différent, l’avoir revu et entendre tout ce qu’il avait à lui dire l’avait complètement démoralisé, elle commençait à comprendre à quel point elle s’était montrée dur et cruelle avec lui mais surtout à quel point elle avait du lui faire du mal. Elle avait la ferme certitude que cette douleur qui commençait à la ronger, suite à leur échange verbale quelque peu tendu, que ce qu’il avait du ressentir ne devait même pas être comparable. Mais pourtant, en se soir où la pluie s’abattait sur la douce ville de Boston, seule le déchirement dans sa poitrine importait et lors de moment comme celui là, Julia avait conservé ce vieux mauvais réflexe d’aller s’acheter une bouteille d’alcool fort et de se l’enfiler en une soirée pour oublier son chagrin. Elle s’était rendu dans le premier petit magasin qu’elle avait croisée sur sa route et s’était acheter une grosse bouteille de whisky qui lui tiendrait compagnie pour cette nuit. Elle n’était plus vraiment à une bouteille près depuis six mois, elle avait repris cette très fâcheuse habitude de boire plus que de raison sans se soucier des conséquences. En vérité, cette demoiselle savait très bien qu’elle avait un problème avec ça, alcoolique c’est comme ça qu’on qualifie les gens qui son incapable de contrôler leurs penchants trop prononcé pour la boisson. Elle ne se voilait pas la face sur ce sujet là, elle savait exactement quel était son problème et ce depuis bien longtemps mais maintenant elle se disait juste qu’au point où elle en était, quel serait l’avantage de régler ce problème? Après tout elle n’avait pas parlé à sa mère et son beau-père depuis six mois, elle était en froid avec sa sœur et son père, son ex-fiancé venait de lui faire comprendre clairement que tout espoir était mort et enterré pour eux deux, elle n’imaginait pas à quel point son ancienne belle fille devait la détester aujourd’hui tout comme tout les amis qu’elle s’était fait ici … Il lui restait bien son meilleur ami, mais il n’était autre que le frère de David alors même si il se disait neutre dans cette histoire, il était évident que la vérité n’était pas là et qu’il lui en voulait d’avoir fait souffrir son frère comme ça. Jamais Julia ne s’était sentie aussi seule et perdu de toute sa vie.

    Elle regagna sa chambre d’hôtel rapidement avec sa bouteille dans un sac en papier qu’elle gardait précieusement à la main. Elle prit l’ascenseur pour atteindre le troisième étage où se trouvait la chambre qu’elle occupait. Arrivé dans sa chambre, elle ôta les vêtements mouillés qu’elle portait car depuis la fin de sa « discussion » avec David, la pluie s’était donc abattue sur la ville alors qu’elle avait traversée les rues sans rien pour se protéger des intempéries. Elle posa la bouteille de whisky sur la table de nuit, la contemplant quelques instant sans trop savoir si elle devait l’ouvrir sur le champ en cédant à ses pulsion où bien tacher d’être raisonnable et de ne pas laisser sa plus grande faiblesse avoir raison d’elle. Mais une fois de plus elle lâcha prise et saisi à nouveau la bouteille qu’elle ouvrit et entama. Elle n’avait même pas prit la peine de prendre un verre pour boire, l’image qu’elle dégageait à cette instant n’avait pas grand-chose de valorisant, car oui en réalité la Julia d’aujourd’hui était plus une loque qu’autre chose. Elle avait des cernes dessinés sur le visage dut à son manque de sommeil, Julia qui avait pourtant toujours aimé trainer sous la couette lorsqu’elle en avait l’occasion mais pourtant depuis quelques temps, dormir n’avait plus rien de reposant, bien au contraire elle avait plutôt tendance à se réveiller en sursaut au beau milieu de la nuit après un cauchemar où quelques choses du genre. Toujours sa bouteille à la main, elle se dirigea dans la salle de bain de sa chambre d’hôtel. Une toute petite pièce dans laquelle elle avait déjà entreposé ses médicaments qui se trouvait dans sa trousse de toilette. Elle prit un de ses cachets rapidement en le faisant passer avec une gorgé de whisky, il était pourtant totalement contrindiquer de prendre son traitement associer à de l’alcool mais au point où elle en était arrivée, elle s’en fichait éperdument. Elle se retourna et se retrouva face au miroir, depuis quelque temps elle détestait ce genre d’objets, elle avait cette sale impression à chaque fois qu’elle croisait son propre reflet qu’elle allait lui montrer à quel point elle était devenu quelqu’un de pitoyable et pathétique. Elle fixa cette image d’elle-même pendant quelque instant, elle trouvait cette personne à la limite du détestable, avec cette bouteille à la main qu’elle avait déjà bien attaquer pour essayer d’oublier qu’elle était capable d’avoir des sentiments, cette fille la faisait pire que peine à voir, David avait sûrement raison lorsqu’il lui avait dit qu’il faudrait être fou pour vouloir d’elle aujourd’hui, même si ce n’était pas ce qu’il avait voulu dire, ce qu’elle en avait déduit n’était sûrement pas loin de la vérité d’après elle. Elle aurait voulu pouvoir hurler sur cette personne qui se tenait la statiquement dans ce miroir, lui faire la morale pendant des heures en lui disant qu’elle bousillait sa vie pour rien mais au fond, à quoi cela servirait ? C’est vrai à quoi bon puisqu’elle allait mourir d’ici peu de temps. Rien qu’a l’idée elle rebut une longue gorgé de whisky comme pour essayer de soulager sa conscience. Tout en rabaissant la bouteille après avoir bu, elle croisa son propre regard, son image lui paraissait tellement détestable que sans réfléchir, elle donna un coup de poing dans le miroir en y mettant toute ses force, ce dernier vola en éclats et certains vinrent se mettre dans sa mains qui était maintenant en sang.

    Et merde, c’était le cas de le dire, maintenant il allait falloir qu’elle nettoie et qu’elle trouve quelque chose pour nettoyer sa mains qui avait viré au rouge, elle ressentait une méchante douleur qu’elle n’arrivait pas à gérer. Essayant de ne pas marcher sur des morceaux de glaces, elle se passa la main sous l’eau mais rien n’y changeait, elle continuait de saigner, même de plus en plus et la douleur allait elle aussi en grandissant. Comme quoi un malheur n’arrive jamais seule, elle avait déjà le cœur brisé, maintenant il s’agissait de ce miroir et sa main qui en avait subi les conséquences, mais une fois encore, elle l’avait cherché. Elle posa la bouteille de whisky sur le rebord du lavabo, elle avait déjà trop bu au point d’en sentir les effets, sa vision n’était plus très net et le mal de crane commençait à se faire sentir. Au départ on se met à boire dans le but de s’amuser, c’est drôle d’être saoul au début, on en ressent que les bons effets, jusqu’au jour où on dépasse la limite du jeu et qu’on passe à celle de la nécessité, le stade que Julia avait si facilement atteint. Elle trouva difficilement au fond de son sac une bouteille de désinfectant qu’elle vida sur sa main, la sensation de brulure fut intense, elle eu presque envie de hurler, bien que pourtant Julia ne soit pas vraiment qualifiable de douillette. Elle s’enroula sa main qui continuait de saigner dans une serviette de bain, elle allait surement avoir des point, c’était malin mais bon ce qui est fait et fait maintenant. Elle reprit la bouteille de whisky et allât s’allonger sur son lit en buvant encore et encore jusqu'à ce que le sommeil ne vienne l’emporter alors qu’elle était affalée, toute habillée, sur le lit.

    Elle se réveilla brutalement vers huit heure du matin, elle avait eu une nuit très agité et c’est la douleur des coupures qui la tira des bras de Morphée. Elle se leva difficilement du lit qu’elle avait occupé pour se rendre dans la salle de bain où elle re-nettoya à nouveau ses douloureuses coupures. Elle laissa échapper quelques larmes doucement sur ses joues qu’elle ne pouvait pas contenir. Difficilement, elle se dirigea vers sa trousse de toilette pour y prendre des cachets d’aspirine, elle avait maintenant un de ses mal de crane qui ne voulait pas la laisser en paix, c’était à peine si elle s’entendait penser, voilà le contre coup de trois quart d’une bouteille de whisky en une soirée. Elle avait la sale impression que sa tête allait exploser, tout ce qu’il lui restait à faire désormais était d’attendre que l’aspirine fasse effet pour qu’elle puisse avoir un peu de répit. En attendant elle décida de prendre une bonne douche, peu être pourrait elle comme ça se changer les idées, elle se surprenait encore à espérer que David changerai d’avis et reviendrai la voir, mais pourtant il était aussi borné qu’elle et de plus il lui avait dit clairement que tout était fini entre eux, il fallait donc être lucide désormais, il ne reviendrai plus, il avait eu sa dose après toutes les fois où elle l'avait envoie sur les roses. Laissant l’eau chaude couler le long de sa peau, elle restait un long moment immobile, elle avait toujours été du genre plutôt longue sous la douche mais là tout particulièrement, il faut dire qu’entre ses pensées qui s’entre choquaient violemment les unes aux autres et le mal de crane qui ne semblait pas encore vouloir partir, elle ressentait le besoin d’essayer de faire le vide, peut être que cette douche allait l’aider.

    C’est après un long moment qu’elle fini par regagner le lit, vêtu seulement d’une serviette de bain, elle fouilla dans sa valise pour chercher quelque chose à se mettre, mais il semblerait que la jeune femme ne soit pas vraiment inspirée pour s’habiller, pour commencer elle enfila des sous-vêtement propre, c’était déjà un bon début mais elle s’arrêta là, se laissant tombé sur le lit, complètement affalé. Qu’est ce qu’elle aurait donner pour une bonne nuit de sommeil reposante et calme … Mais en tout cas ce n’était pas maintenant qu’elle allait pouvoir le faire puis qu’elle entendit frapper à sa porte de chambre. Elle enfila donc rapidement les premières choses qui lui tombèrent sous la main pour être décente, c'est-à-dire un short de pyjama noir et un vieux débardeur blanc sur lequel retombait ses cheveux mouillés, c’est sur que ce n’était pas très beau mais c’était mieux que rien, le mystérieux visiteur devrait se contenter de ça, il aurait déjà vue sur ses jambes il n’allait pas non plus s’en plaindre. Elle saisit rapidement la serviette pour cacher sa main de dans car il était vrai qu’elle ne s’était pas louper hier soir, elle allait surement avoir besoin de points mais bon. Maintenant il ne restait plus qu’a ouvrir la porte pour voir qui se trouvait là pour lui rendre visite. Et là, surprise.
    « David … » Elle laissa échapper un sourire sur ses lèvres, rien que le fait de voir son visage la rendait heureuse, jusqu'à ce qu’elle se souvienne finalement qu’ils n’étaient plus ensemble et qu’il lui avait fait comprendre que tout était fini. « Je … Je croyais que t’arrêtait d’essayer de nous faire changer … » Sa voix était plus qu’hésitante, elle était même timide, il fallait dire la vérité lorsqu’elle se présentait, Julia avait peur maintenant, peur de tout ce qui allait suivre. Ses appréhension était telle qu’elle savait déjà ce qui allait lui valoir des reproches à nouveaux.

_________________

    What if this storm ends? And I don't see you as you are now ever again
    Now it's found us, like I have found you, I don't want to run, just overwhelm me.
    « The Lighting Strike » Snow Patrol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David A. Loksley

avatar

Nombre de messages : 395
Age : 37
Date d'inscription : 01/05/2009

MORE ABOUT YOU
SONG DU MOMENT: « Keep Moving On » •• Savage Garden
CITATION: « Dream as if you'll live forever, but live as if you'll die today »
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   Jeu 3 Sep - 16:00

    Le moment où la poignée de la porte avait tourné avant qu'elle ne s'ouvre finalement avait parut à David être une éternité. Une éternité durant laquelle la tentation de faire demi-tour avait été multipliée, cette fois-ci c'était lui qui voulait fuir, qui ne voulait pas regarder la vérité en face. Il allait se faire jeter il en avait conscience, il savait pertinemment que ça ne pourrait pas se passer autrement, elle allait l'envoyer paitre bien comme il fallait et il l'aurait cherché après ce qu'il lui avait dit hier, il n'y avait pas de doute. Seulement voilà même la crainte de sa faire jeter n'était pas aussi forte que le désir d'arranger les choses, car quoi qu'il avait pu dire la veille la vérité était que David n'avait jamais renoncé à elle, il n'avait jamais fait une croix sur Julia pour la simple et bonne raison qu'il savait avec la plus grande des certitudes que c'était elle la femme de sa vie et qu'il ne trouverait jamais plus quelqu'un comme elle si jamais il avait le malheur de la laisser lui filer entre les doigts une nouvelle fois.
    C'est donc pour cette raison qu'il se trouvait toujours devant la porte de la chambre d'hôtel lorsque Julia avait enfin ouvert la porte. C'était étrange, il l'avait revu il y avait moins d'une journée, et pourtant il avait l'impression de la voir de la même façon que si elle avait disparut pendant plusieurs années, comme si le souvenir de ce qui c'était passé hier encore était pour lui trop irréel pour lui sembler avoir une importance capitale. Cependant le regard que lui lança la jeune femme lorsqu'elle découvrir l'identité de celui qui venait la déranger au beau milieu de la matinée l'obligea à se rendre à l'évidence, la conversation d'hier était tout sauf un mauvais rêve, elle avait bien eut lieu et maintenant il allait devoir en payer les pots cassés. Pourtant contrairement à ce qu'il aurait pu penser, ou plutôt ce à quoi il s'attendait, ce n'était pas tant du reproche ou de la colère qu'il pouvait lire son visage mais plutôt de la surprise, comme si ce qui c'était passé hier avait été la dernière note et qu'elle ne s'attendait plus à rien sinon qu'il la laisse dans son coin et fasse comme si cette conversation n'avait jamais existé ... Mais elle avait bel et bien existé, et demander à David de tirer un trait dessus et de l'oublier c'était comme lui demander d'oublier Julia, totalement impossible et irréalisable.

    Bon, déjà il ne la réveillait pas, c'était toujours ça de prit, il avait un instant eut peur que ce soit le cas. En réalité elle semblait plutôt sortir de la douche à en juger par ses cheveux qui dégoulinaient sur son débardeur et la serviette qu'elle tenait à la main ; Comment aurait-il pu se douter d'ailleurs que cette même serviette recouvrait la main qu'elle avait réussi à esquinter elle-même. Ils se regardèrent tous les deux sans rien dire quelques instants, à vrai dire David se trouvait parfaitement idiot puisqu'il ne savait même pas quoi lui dire. Il y avait réfléchi pendant son trajet à moto, mais là c'était comme si toutes les idées de phrases qu'il avait lu s'étaient évaporées d'un même coup de son esprit et il peinait maintenant à chercher intérieurement ses mots pour espérer pouvoir faire très prochainement une phrase correcte et compréhensible.
    Mais il n'en eut finalement ni le besoin ni le temps puisque ce fut Julia qui la première se décida à émettre un son. « David ... » Il eut à peine le temps de déceler le semblant de sourire qu'elle semblait avoir formulé, il avait disparut presque aussi vite qu'il était apparut. A vrai dire qu'elle commence par quelque chose d'aussi banal ne l'arrangeait pas vraiment car de ce fait il ne savait toujours pas de quelle façon elle prenait le fait qu'il vienne lui rendre visite jusqu'ici ; Au moins si elle avait dès le début commencé à lui hurler dessus ou bien si elle lui avait claqué la porte au nez il aurait été fixé, là il ne savait pas ce qu'elle pensait, et de ce fait il ne savait pas quelle attitude il devait adopter pour essayer de limiter la casse et espérer pouvoir s'expliquer réellement avant qu'elle ne lui ait demandé de dégager. « Surprise ... » Il avait tenté un minuscule sourire de circonstance, mais à vrai dire il était tellement crispé à l'idée qu'elle puisse lui dire d'aller se faire voir ailleurs que tout ce qu'il réussi à faire c'était une sorte de grimacement à mis chemin entre le sourire et la rage de dents. « Je … Je croyais que t’arrêtais d’essayer de nous faire changer … » Bon, cette fois-ci c'était plus que certain elle n'avait pas perdu une miette de toutes les choses idiotes que David avait cru bon de lui balancer à la figure la veille, mais après tout c'était à prévoir et puis même lui reconnaissait qu'il avait un peu dépassé les bornes en réagissant de façon aussi vive. Sur le coup il n'en avait pas vraiment eut conscience, comme à chaque fois c'était après avoir laisser passer quelques heures qu'il avait réellement pris la mesure de ses paroles et du ton qu'il leur avait donné.

    « Aux dernières nouvelles j'arrêtais aussi de boire trop de café et je décidais de faire la paix avec mon paternel ... » Oui oui c'est ça, et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu aussi bien entendu. Il avait marqué une courte pause avant de reprendre, il se sentait tellement penaud, tellement petit après ce qu'il avait dit hier, qu'il osait à peine croiser le regard de Julia de peur qu'elle ne remarque tout de suite le mal qu'il avait à s'exprimer correctement à cet instant précis. « C'que j'veux dire c'est que ... Écoute j'suis pas là pour m'engueuler avec toi, hier c'était déjà plus que suffisant » Et cela avait été surtout assez difficile comme ça a gérer, la preuve il n'avait même pas tenu vingt-quatre heures avant que tout ce qu'il lui avait dit lui paraisse totalement dérisoire comparé à ce qu'il ressentait toujours pour elle. « J'aurais pas du te parler comme ça hier ... J'me suis comporté comme un abruti, un véritable imbécile, et j'veux pas que tu penses que j'suis devenu cette personne parce que ... Parce que c'est pas le cas, et parce que j'veux pas que ça finisse comme ça ... » Il enrageait tellement à l'idée qu'ils auraient pu tous les deux être déjà mariés à ce moment précis, ils devraient être en train d'en profiter, et au lieu de ça ils se retrouvaient là, l'un en face de l'autre, à ce demander ce qui pouvait bien rester entre eux désormais au beau milieu des regrets et des reproches qu'ils se faisaient mutuellement.

    Il avait finalement relevé les yeux vers elle, il craignait sa réaction, qui sait si à l'intérieur d'elle-même elle ne rigolait pas déjà de le voir se trainer à nouveau devant elle avec son air de gosse qui s'excusait après avoir fait une bêtise. Pourtant cela ne l'empêcha pas de continuer, maintenant qu'il était lancé après tout autant aller jusqu'au bout de sa pensée. « J'te cache pas que je t'en veux, et j'suis sûr que toi aussi tu dois avoir des tas de raisons pour m'en vouloir, encore plus depuis tout ce que j'ai dit hier, et je ne dis pas que je ne pensais rien de ce que j'ai dit hier d'ailleurs, mais j'ai été un peu excessif ... Mais j'ai toujours espéré, en fait j'ai toujours pensé ça d'ailleurs, que quoi qu'il se passe on réussirait à arranger les choses ... » Encore une fois il avait marqué une pause, puis se décida finalement à terminer sur ce qu'il avait à dire. Il ne craignait plus de parler maintenant, une fois qu'il eut commencé c'était comme si peu à peu tout ce qu'il avait envie de lui dire lui était revenu en mémoire d'un seul coup. « Tu peux me dire de dégager maintenant, si c'est c'que tu veux j'le ferais, parce que venir ici c'était ma dernière tentative, après je t'assure que si tu veux plus me voir j'te laisserai tranquille ... Mais au moins je pourrai dire que j'ai fait tout ce que je pouvais ... »

    Ah il était loin le temps où le simple fait de dire « Je pense à toi » ou bien de témoigner une quelconque marque d'affection relevait presque du supplice pour David, et il savait que s'il avait changé c'était grâce à Julia et à personne d'autre. Avec elle il avait finalement compris que dire « Je t'aime » n'était pas une marque de faiblesse ou bien un moyen de se rendre ridicule. Et aujourd'hui le voilà qui ravalait pour la dernière fois sa fierté tout en ne sachant pas si cela serait suffisant pour Julia puisque cela n'avait pas été le cas la fois d'avant, il se demandait pourquoi les choses seraient-elles différentes cette fois-ci ... Il savait qu'il pouvait très bien être déçu, mais pourtant il se raccrochait encore à cet espoir que si lui ne l'avait pas oublié et n'avait pas tourné la page alors peut-être qu'elle non plus ...

_________________


      We were sitting with our backs against the world, saying things that we thought but never heard
      Who would have thought it would end up like this ? Where everything we talked about is gone
      And the only chance we have of moving on is try to take it back Before it all went wrong
      « Before The Worst » © The script
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
Julia T. Whitworth
Admin
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 26
Date d'inscription : 29/03/2008

MORE ABOUT YOU
SONG DU MOMENT: Lost Without You - Delta Goodrem
CITATION: Tell me it's over, I still love you the same.
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   Mar 8 Sep - 0:51

    Elle ne pouvait pas définir ce qu’elle avait ressenti lorsqu’elle avait aperçu le visage de David poster derrière la porte de sa chambre d’hôtel. Elle qui pensait que ça y est, c’était fini pour lui, en une demi seconde elle venait d’avoir la preuve du contraire, enfin à moins qu’il ne soit en réalité venu ici pour l’enfoncer encore plus. Qui sait c’est vrai après ce qu’il lui avait balancé hier au visage, peut être n’avait il pas encore fini. Mais elle ne lui en voulait pas, elle ne lui en voudrait pas d’ailleurs parce qu’elle trouvait ça tout simplement légitime, c’est vrai après tout elle avait du lui brisé le cœur alors c’était surement la moindre des choses dans se monde où tout se paye. Elle se surprenait à espérer que les choses pouvaient s’arranger mais elle ne cessait de se répéter que ce serait une mauvaise idée puisque que le résultat serait qu’il finirait par souffrir encore à nouveau le jour où il la perdrait pour de bon. Julia détestait faire souffrir les gens qu’elle aimait et pourtant elle savait que cela était inévitable vue qu’elle était maintenant condamnée. Il y eu un long silence pensant dans ce couloir d’hôtel en attendant que l’un d’entre eux se mette à parler, que dire à quelqu’un avec qui les derniers mots échangé était des mots blessant, surtout quand on ne comprenait pas le motif de sa visite. Elle réussit finalement à laisser échapper son prénom de ses lèvres, un prénom qu’elle avait si souvent prononcé, et surtout qu’elle aimait tant entendre vue à quel point elle aimait le possesseur de ce nom. Des disputes ça, ils en avaient connu mais jamais ils n’avaient atteints ce degré de violence dans leurs paroles, jamais une dispute allant jusqu’à les pousser à rompre… Jusqu’à il y a six mois… « Surprise ... » C’était le cas de le dire, c’est sur que lorsqu’on dit à quelqu’un qu’on attend plus rien d’elle et qu’en plus de ça on lui annonce que c’est fini, il arrêtait de faire des efforts pour la récupérer car elle lui en avait trop fait baver… Elle ne comprenait pas vraiment quel était le but de sa visite dans ce cas car si il pensait vraiment ce qu’il lui avait dit il n’avait maintenant plus rien à faire ici. « effectivement … » le ton qu’elle avait employer était étrange a définir, il n’était pas méchant ou désagréable a proprement parler mais on pouvait bien voir dans son expression qu’elle était quelque peu désarçonner par sa visite, elle n’arrivait pas à en trouver un motif valable sans avoir peur de se faire de faux espoirs qu’elle verrait ensuite réduit à néant.

    « Aux dernières nouvelles j'arrêtais aussi de boire trop de café et je décidais de faire la paix avec mon paternel ... » Julia ne pu s’empêcher de faire un petit sourire à David pour cette réplique, il trouvait toujours le moyen de la faire sourire et ce même dans les pire moment, ceux où elle pensait que tout espoir était définitivement perdu, il était la personne sur qui elle pouvait compter dans les pire moment comme dans les meilleurs, Il était sa lueur d’espoir quand tout semblait s’assombrir autour d’elle, il était … « C'que j'veux dire c'est que ... Écoute j'suis pas là pour m'engueuler avec toi, hier c'était déjà plus que suffisant » Il n’était pas là pour ça ? Il n’avait l’intention de l’enfoncer encore plus alors qu’elle le méritait, mais pourquoi était il là alors, il devait être masochiste pour vouloir la récupéré, il ne savait pas encore quand faisait ça il allait forcément souffrir encore une fois au final et pourtant il ne méritait en aucuns cas de souffrir, pas à cause de ses erreurs à elle, ce n’était pas juste pour lui … « J'aurais pas du te parler comme ça hier ... J'me suis comporté comme un abruti, un véritable imbécile, et j'veux pas que tu penses que j'suis devenu cette personne parce que ... Parce que c'est pas le cas, et parce que j'veux pas que ça finisse comme ça ... » Elle ne voulait pas qu’il s’excuse, alors ça non c’était hors de question parce que tout ce qu’il avait dit elle le méritait vraiment c’était vrai, il n’y était pas aller de mains morte c’est sur mais il visait juste et même si cela faisait mal à entendre, il lui en voulait alors il fallait bien qu’il lui dise ce qu’il avait sur le cœur c’est comme ça « Non t’es pas un abruti, jamais je penserai ça de toi … » elle l’avait vaguement interrompu un instant pour lui dire cela car pour elle ça comptait, jamais elle ne serait capable de se mettre dans la tête qu’il est un imbécile, elle l’aimait trop pour ça, même quand elle pensait encore vraiment qu’il l’avait trompé au fond elle en était incapable car elle l’aimait toujours et elle n’arrivait pas à le haïr puisque tout l’amour qu’elle ressentait pour lui ne voulait pas diminuer pour laisser place à cet autre sentiments qui la dévorait de l’intérieur. Mais elle le laissa continuer son discourt, il était partit dans sa lancé et il ne fallait pas qu’elle le coupe car ce qu’il avait à dire était sûrement très important à ses yeux. « J'te cache pas que je t'en veux, et j'suis sûr que toi aussi tu dois avoir des tas de raisons pour m'en vouloir, encore plus depuis tout ce que j'ai dit hier, et je ne dis pas que je ne pensais rien de ce que j'ai dit hier d'ailleurs, mais j'ai été un peu excessif ... Mais j'ai toujours espéré, en fait j'ai toujours pensé ça d'ailleurs, que quoi qu'il se passe on réussirait à arranger les choses ... » Il voulait arranger les choses, c’est pour ça qu’il était là, mais il ignorait à quel point c’était sûrement l’idée la moins raisonnable pour lui qu’il ai eu depuis des années. Elle s’en voulait à elle-même intérieurement car au fond elle avait envie de se jeter dans ses bras la toute suite à cette seconde, tellement elle était folle de lui et il représentait tout pour elle, lui et Myra était les deux personnes les plus importante de sa vie et si elle retournait avec eux elle allait devoir vivre en sachant qu’elle allait leurs brisés le cœur une seconde fois, c’était tellement dur à accepter.

    « Tu peux me dire de dégager maintenant, si c'est c'que tu veux j'le ferais, parce que venir ici c'était ma dernière tentative, après je t'assure que si tu veux plus me voir j'te laisserai tranquille ... Mais au moins je pourrai dire que j'ai fait tout ce que je pouvais ... » Si il savait à quel point il était loin du compte, elle ne voulait absolument pas le voir quitter son champ de vision, en vérité elle voulait le garder pour elle sans plus jamais le lâcher mais elle savait pourtant que c’était tout sauf raisonnable mais après tout, depuis quand Julia était elle quelqu’un de raisonnable ? Elle ouvrit un peu plus la porte de sa chambre et le regarda dans les yeux d’un air sérieux avant de se décider à lui dire franchement « J’ai pas l’intention de te dire de dégager, bien au contraire … » Elle se reculât de la porte pour le laisser entrer car elle ne voulait pas continuer cette conversation en plein milieu du couloir, cette histoire était privé et n’avait pas besoin d’être étaler devant les autres personnes séjournant dans les chambres voisines. Elle allât s’assoir sur le lit qui trônait dans la pièce, elle ne le regardait pas encore pour l’instant, essayant de trouver ce qu’elle allait bien pouvoir lui dire, car des choses à dire, ça elle en avait … Elle essayait aussi de ne pas penser à la douleur de sa mains qui pourtant était bien réel, de plus sur la table de nuit était posé une bouteille de whisky à moitié vide et ça David avait sûrement du déjà le remarquer, mais bon si elle la cachait maintenant elle attirerait d’autant plus son attention alors tachons de ne pas y prêter attention. « Tout d’abord, pour la discussion d’hier je veux pas que tu t’excuse ou que tu regrettes parce que tout ce que ta dis était mérité et je peux pas t’en vouloir pour m’avoir dit mes quatre vérités, et non en fait je t’en veux même pas du tout puisque j’ai aucune raison pour que se soit le cas, par contre toi, t’aurais toutes les raisons du monde de me détester tellement je me suis comporter comme la pire des idiotes … » Déjà, un premier point avait le mérite d’être clair, elle ne lui en voulait pas, c’était déjà un grand pas sur la voit de la discussion civilisé, il avait un point de vue clair, net et précis qui devait surement le perturber plus qu’autre chose vue le comportement qu’elle avait eu ses six derniers mois … « En vérité y a pas mal de chose que tu ignores sur ses six derniers mois et que t’es largement en droit de savoir … J’ai voulu recoller les morceaux mois aussi, j’avais fini par comprendre que la confiance que j’ai toujours eu en toi allait au delà de n’importes quelles histoires d’infidélités, vrai ou non même si dans cette situation elle ne l’était pas. Au final je m’en fichais bien de tout ce qu’elle avait pu raconter parce que tout ce qui comptait c’était que je voulais être ici avec toi et Myra et nul part ailleurs … » Elle ne le regardait pas, elle sentait bien que son regard à lui était pourtant pointé sur elle mais elle savait que si elle le regardait elle allait craquer et se mètre à pleuré car elle sentait déjà ses petit picotements dans ses yeux comme quand des larmes s’apprêtent soudainement à couler. Mais il fallait qu’elle continu sur sa lancée et qu’elle ne le laisse pas la couper sinon elle n’allait jamais pouvoir finir. « Tu vas me demander pourquoi à se moment là je suis pas rentré … C’est là que l’histoire prend sa tournure la plus ironique, tu vois toi qu’a jamais cru au Karma, là je t’ai fait du mal et j’ai payé le prix fort pour ça … » Elle s’arrêtait une fois de plus, il ne fallait pas elle le savait le pauvre elle allait le faire flipper à laisser du suspense comme ça mais le plus gros problème c’est qu’elle n’arrivait pas à le dire une bonne fois pour toute.

    « Tu sais t’es le mec le plus génial que j’ai jamais rencontré, tout ce qu’il y a de bien en moi je te le dois parce que t’as su me faire changer en bien mais tu mérites beaucoup mieux que moi. Va pas croire que je veux plus de toi au contraire, j’ai toujours qu'une seule envie c'est de t’épouser et de finir ma vie avec toi mais … Le problème c’est que maintenant, le temps qu’il me reste à t’offrir est beaucoup trop court … » Ce n’était qu’un sous entendu pourtant très poussé, elle ne savait pas si elle s’était montrer assez clair pour qu’il comprenne ou si elle allait devoir en rajouter encore, c’était la grosse hantise de Julia car en parler à quelqu’un signifiait l’accepter, cette dur vérité tellement dur à voir en face tellement elle lui faisait mal, c’est vrai ça elle ne voulait pas mourir, elle voulait vivre le plus longtemps possible et en profiter dans les bras de l’homme de sa vie qui n’était autre que David mais elle ne pouvait pas et plus elle y pensait, plus elle déprimait comme une désespérée. « J’ai eu un … accident … à Melbourne, résultat, je suis foutu … Et toi, tu mérites mieux que quelqu’un qui … va … mourir … » Sa voix était tremblante sur la fin, chaque mot qu’elle devait prononcer devant David, au moins devant lui elle arrivait au minimum syndical, puisqu’il était la première personne à qui elle en parlait et elle avait réussi à dire clairement qu’elle allait mourir même si elle avait déjà elle-même un mal fou à se rentrer l’idée dans le crane. Elle releva doucement les yeux vers lui sans vraiment savoir quel serait sa réaction face à cette nouvelle, si ça se trouve il allait regretter d’être entré dans cette pièce et partir en courant, ce qui serait surement le plus judicieux mais peut être aussi qu’il allait vouloir rester prêt d’elle et ça, se serait à la fois génial car elle en avait envie mais aussi tout sauf raisonnable puisqu’elle n’allait lui apporter que de la peine. Elle senti que ça y est, cette fois elle craquait vraiment, elle pleurait pour de bon sous le regard de David qui n’avait surement pas perdu un seule mot de ce qu’elle avait dit.

_________________

    What if this storm ends? And I don't see you as you are now ever again
    Now it's found us, like I have found you, I don't want to run, just overwhelm me.
    « The Lighting Strike » Snow Patrol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David A. Loksley

avatar

Nombre de messages : 395
Age : 37
Date d'inscription : 01/05/2009

MORE ABOUT YOU
SONG DU MOMENT: « Keep Moving On » •• Savage Garden
CITATION: « Dream as if you'll live forever, but live as if you'll die today »
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   Mar 8 Sep - 22:18

    Par chance Julia semblait avoir compris que si elle escomptait que David aille jusqu'au bout de ce qu'il avait à lui dire il ne valait du coup mieux ne pas l'interrompre au beau milieu. Pourtant s'il y avait bien une chose qui avait changé avec le temps c'était le fait que David ne rechignait plus autant qu'avant à dire ce qu'il avait au fond de lui, avant il se contentait simplement de dire ce qui pourrait selon lui blesser les autres afin qu'on le laisse tranquille et qu'on ne vienne plus l'importuner, mais maintenant ce n'était plus ainsi qu'il fonctionnait. Et il pouvait en donner toute la preuve maintenant, en tentant d'être le plus sincère possible avec Julia, pas seulement parce qu'il espérait qu'elle allait lui pardonner ce qu'il lui avait dit hier mais également parce qu'il en avait besoin, il avait besoin qu'elle sache ce qu'il pensait et la façon dont il voyait les choses et même si après ça elle devait lui dire qu'elle s'en foutait au moins elle l'aurait écouté jusqu'au bout et elle ne s'en irait pas sans savoir ce que David pensait au fond de lui et la façon dont il voyait les choses.
    Elle ne l'avait interrompu qu'une seule et unique fois, pour réagir à ce qu'il lui avait dit en tentant de le détromper à propos de la façon dont il se percevait lui-même au beau milieu de tout cela « Non t’es pas un abruti, jamais je penserai ça de toi … » Pourtant c'était bien ce qu'elle avait donné l'impression de penser selon lui, sinon elle ne serait pas partie comme ça ... En réalité il ne comprenait plus rien, et de toute façon il préféra ne pas répondre à cela, il voulait finir sur la sa lancée et allait au bout de ce qu'il avait à dire, s'il s'interrompait maintenant pour lui répondre il ne réussirait jamais à aller jusqu'au bout.

    Lorsqu'enfin il eut finit il resta sans plus rien dire, osant à peine respirer tant il redoutait la réaction de Julia. Il ne savait pas trop ce qu'il espérait au fond, à vrai dire qu'elle l'ai écouté jusqu'au bout sans lui claquer la porte à la figure était déjà plus que ce qu'il avait espéré. Il fixait maintenant la jeune femme dans les yeux, il se forçait à soutenir son regard sans doute pour tenter de prouver qu'il n'avait pas peur, bien qu'en réalité toutes les craintes qu'il avait à propos de la réaction de Julia lui embrouillaient l'esprit et l'empêchaient tout bonnement de réfléchir à autre chose. « J’ai pas l’intention de te dire de dégager, bien au contraire … » Autant dire que cette réponse étonna David autant qu'elle le soulagea, et lui redonna également un peu de confiance en lui. Assez en tous les cas pour avancer de quelques pas et entrer dans la chambre d'hôtel en refermant la porte derrière lui puisque Julia venait de l'inviter à entrer. C'était inévitable, ses yeux tombèrent presque aussitôt sur la bouteille de Whisky posée sur la table de nuit, et surtout plus qu'aux trois-quarts vide, inutile de se demander où avait bien pu passer le reste de la boisson, il n'y avait pas trente six possibilités. Cependant David ne fit aucun commentaire à ce sujet, bien sûr cela ne lui plaisait pas et de plus il n'était pas sans ignorer le penchant bien trop prononcé de Julia pour l'alcool, mais comme il l'avait dit juste avant il n'était pas là pour s'engueuler avec elle et se lancer sur ce genre de discussion ne pourrait qu'amener une nouvelle fois à un conflit. Il était resté en retrait et alors qu'elle était allée s'assoir sur le bord de son lit David avait lui préféré se caler contre le mur près de la porte et la regardait sans plus rien dire. Il cherchait désespérément quelque chose à dire mais n'en eut finalement pas le temps puisque la jeune femme se décida à parler « Tout d’abord, pour la discussion d’hier je veux pas que tu t’excuse ou que tu regrettes parce que tout ce que ta dis était mérité et je peux pas t’en vouloir pour m’avoir dit mes quatre vérités, et non en fait je t’en veux même pas du tout puisque j’ai aucune raison pour que se soit le cas, par contre toi, t’aurais toutes les raisons du monde de me détester tellement je me suis comporter comme la pire des idiotes … » David eut dans l'idée de répondre mais il se rétracta en fait presque aussitôt, car à en juger par le ton qu'avait employé Julia elle commençait à peine et ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin, et sans doute par peur de finalement la dissuader d'aller jusqu'au bout de ce qu'elle voulait dire il préféra donc ne pas intervenir pour le moment et la laissa donc continuer. « En vérité y a pas mal de chose que tu ignores sur ses six derniers mois et que t’es largement en droit de savoir … J’ai voulu recoller les morceaux mois aussi, j’avais fini par comprendre que la confiance que j’ai toujours eu en toi allait au delà de n’importes quelles histoires d’infidélités, vrai ou non même si dans cette situation elle ne l’était pas. Au final je m’en fichais bien de tout ce qu’elle avait pu raconter parce que tout ce qui comptait c’était que je voulais être ici avec toi et Myra et nul part ailleurs … » Cela voulait-il dire qu'elle avait finalement accepté de le croire, qu'elle avait compris qu'il ne lui avait pas menti et que tout ce qu'il avait tenté de lui expliquer depuis qu'elle était partie n'était pas simplement du vent ou un stratagème pour tenter de la récupérer mais bien la vérité ? Encore une fois de nombreuses questions se bousculaient dans la tête de David, si ce qu'elle voulait réellement c'était être ici alors pourquoi n'était-elle pas revenue avant ? Pourquoi avait-elle attendu six moi et laissé si longtemps David se persuader qu'il l'avait perdu pour de bon et qu'elle le prenait pour le dernier des menteurs ?

    « Tu vas me demander pourquoi à se moment là je suis pas rentré … C’est là que l’histoire prend sa tournure la plus ironique, tu vois toi qu’a jamais cru au Karma, là je t’ai fait du mal et j’ai payé le prix fort pour ça … » Si elle espérait qu'il finirait par croire à ces imbécilités sur le karma elle se trompait, elle pourrait lui rabâcher autant de fois qu'elle le voulait sur ce sujet il ne changerait pas d'avis, il n'y avait pas que ceux qui le méritaient qui payaient le prix fort, et d'ailleurs certains qui l'auraient mérité pour de bon s'en sortaient pourtant à chaque fois. Cependant la fin de sa phrase l'intriguait, il ne comprenait pas réellement ce qu'elle entendait par « le prix fort » mais ce qu'il savait en tout cas c'était que la voix de plus en plus tremblante de la jeune femme n'annonçait rien de bon. « Tu sais t’es le mec le plus génial que j’ai jamais rencontré, tout ce qu’il y a de bien en moi je te le dois parce que t’as su me faire changer en bien mais tu mérites beaucoup mieux que moi. Va pas croire que je veux plus de toi au contraire, j’ai toujours qu'une seule envie c'est de t’épouser et de finir ma vie avec toi mais … Le problème c’est que maintenant, le temps qu’il me reste à t’offrir est beaucoup trop court … » Court ? Comment ça court ? Là elle commençait véritablement à lui faire peur, non seulement parce que David n'avait jamais vu Julia avec une mine aussi abattue et parlant d'un ton aussi grave, mais aussi parce qu'il avait cette affreuse sensation de déjà vu et plus il y pensait plus son cœur martelait dans sa poitrine parce qu'il savait qu'il ne devait pas commencer à penser ainsi. « Je ... J'comprend pas ... où tu veux en venir ... » Il avait finalement quitté le mur contre lequel il était jusque là adossé et avait rejoint Julia, s'asseyant à côté d'elle et ne la quittant pas des yeux. Il s'inquiétait forcément pour rien, il était simplement trop parano et le décès récent de Gram's lui avait simplement un peu trop monté la tête, ça ne pouvait être que ça ... « J’ai eu un … accident … à Melbourne, résultat, je suis foutu … Et toi, tu mérites mieux que quelqu’un qui … va … mourir … »

    Les quelques secondes qui suivirent semblèrent à David s'étirer dans le temps jusqu'à l'infini, c'était comme si son cerveau, son corps tout entier avait été mis sur pause et peinait maintenant à repartir. C'était un peu comme s'être pris un coup dans la tête et se retrouver au sol complètement sonné, on arrivait plus à connecter ses pensées les unes aux autres pour tenter de réfléchir, d'avoir un raisonnement quelconque. Il voulait parler mais c'était comme si les mots restaient coincés au fond de sa gorge, et finalement alors qu'il aurait eut envie de crier il ne réussit qu'à sortir d'un murmure presque plaintif « C'est ... Non ... Dis moi que c'est pas possible ... » Il la regardait maintenant à nouveau dans les yeux, il attendait désespérément de voir sur le visage de Julia qu'il avait mal compris, qu'elle ne pouvait pas réellement avoir dit ce qu'il avait entendu, parce que c'était catégoriquement in-envisageable, impossible, ça ne pouvait pas, ça ne devait pas se passer comme ça ... Pourtant il dût bien se rendre à l'évidence, les larmes qui coulaient le long des joues de la jeune femme finissant de le persuader qu'elle n'avait pas exagéré ses paroles. Il avait cette sensation désagréable, du même genre que celle que lui provoquait parfois sa claustrophobie, mais en pire. En pire parce que cette fois-ci il savait que où qu'il aille il n'arriverait pas à se débarrassé de cette sensation. A cet instant il se fichait bien que Julia soit partie six mois plus tôt, il se fichait éperdument du fait qu'il lui en voulait quand même toujours, tout ce qu'il était capable de réaliser c'était qu'à peine avait-il retrouvé Julia qu'il avait à nouveau l'impression qu'elle lui échappait. Finalement il avait tendu une main vers elle et l'avait attiré contre lui sans rien dire de plus, d'ailleurs il avait la gorge trop nouée pour dire quoi que ce soit. C'était la première fois depuis six mois qu'il pouvait à nouveau respirer son odeur, sentir son cœur battre contre lui, caresser ses cheveux, écouter le bruit de sa respiration ... Il avait l'impression que la dernière fois était il y a une éternité et que c'était hier à la fois. Il sentit une larme lui couler le long de la joue et comme pour éviter que d'autres ne suivent il ferma les yeux, se répétant intérieurement que ce n'était pas le moment de craquer lui aussi, pas devant Julia ni devant personne d'autre d'ailleurs.

    Il restèrent ainsi plusieurs minutes avant qu'il ne se décide à briser à nouveau le silence. Il aurait préféré rester ainsi des heures et des heures, avoir le temps de ... Il ne savait même pas de quoi en fait, ce qu'il savait par contre c'est qu'il était toujours aussi sonné par ce que lui avait dit Julia. Mais il n'était pas du genre à se laisser abattre, il n'y avait rien qui soit irréversible, ou plutôt il ne voulait pas penser à ces options là, il voulait penser au côté optimiste et même si ce n'était pas vraiment le rayon de Julia c'était en revanche le sien et il comptait bien le faire valoir une fois encore. « Écoute y'a ... y'a forcément un moyen, y'a forcément une solution c'est ... obligé » Comme d'habitude David voulait se dire qu'il y avait toujours une solution à tout, ne rien pouvoir contrôler lui faisait peur et en particulier à cet instant précis où il avait l'impression que la situation lui échappait de bout en bout et que quoi qu'il fasse ils courraient à la catastrophe, c'était comme si son monde déjà plus que bancal venait de définitivement s'écrouler. « Qu'est-ce qui t'es arrivé ? J'veux dire, quelque soit c'que c'est t'aurais dû m'appeler tu sais très bien que j'serai venu ... » Ce ne serait malheureusement qu'un nouvel énorme regret qu'il pourrait ajouter à l'immense liste qu'il y avait déjà. Quelque soit cet « accident » qu'elle avait évoqué est-ce qu'elle avait pendant un moment manqué de confiance en lui à tel point qu'elle avait préféré ne pas l'appeler ? Pourtant elle aurait du savoir que David ne l'aurait pas rembarré bien au contraire, il ne l'aurait pas fait pour la simple et bonne raison que c'était elle et que même s'il advenait qu'ils se séparent pour de bon il serait toujours présent pour elle si elle en avait besoin et rien de ce qui pourrait se passer ne changerai quoi que ce soit à cela. « Je ... J'peux pas te perdre encore une fois ... pas toi aussi ... » Il venait à peine d'enterrer Gram's, on ne pouvait pas lui demander se de préparer à enterrer quelqu'un d'autre, c'était bien au dessus de ses forces et encore plus parce qu'il s'agissait de Julia. Il avait eut l'impression de passer six mois dans le noir et lui enlever Julia à nouveau reviendrait à le plonger définitivement dans l'obscurité, c'était bien trop difficile à concevoir ou bien à admettre ...

_________________


      We were sitting with our backs against the world, saying things that we thought but never heard
      Who would have thought it would end up like this ? Where everything we talked about is gone
      And the only chance we have of moving on is try to take it back Before it all went wrong
      « Before The Worst » © The script
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
Julia T. Whitworth
Admin
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 26
Date d'inscription : 29/03/2008

MORE ABOUT YOU
SONG DU MOMENT: Lost Without You - Delta Goodrem
CITATION: Tell me it's over, I still love you the same.
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   Dim 27 Sep - 18:28

    « Je ... J'comprend pas ... où tu veux en venir ... » Il s’était assis à côté d’elle, elle ne l’avait pas vue faire mais elle avait entendu le bruit de ses pas ainsi que sa présence tout près. Elle releva ensuite ses yeux après avoir réussi à lui dire cette dur phrase qu’elle avait tant de mal à accepter. S’il souhaitait vraiment recoller les morceaux entre eux cela voulait dire qu’il tenait toujours à elle et si c’était le cas, mais le problème c’est qu’elle savait qu’elle allait encore une fois lui brisé le cœur et ça c’était hors de question pour elle. Elle avait maintenant réussi à prononcé les pires mots qu’elle n’avait jamais eus à prononcé de toute sa vie. Annoncé à la personne qu’on aime le plus au monde qu’on va mourir était surement la chose la plus affreuse que quelqu’un pouvait avoir à faire dans sa vie … Elle voyait bien à cette instant que ce qu’elle venait de lui dire était encore pire que si elle lui avait foutu une gifle monumental en plein visage où si elle lui avait jeté une enclume dessus. Elle se sentait responsable, elle avait l’impression d’être la seule et unique cause de son malheur. Elle eu l’impression que tout d’un coup, le temps défilait au ralenti, comme si chaque simple seconde lui paraissait une véritable éternité, c’est le genre d’impression qui en général n’arrive jamais au moment où on le voudrai, comme on dit toujours, le temps passe vite quand on s’amuse mais alors ce n’est jamais le cas quand l’amusement n’est pas au rendez vous. « C'est ... Non ... Dis moi que c'est pas possible ... » Ces paroles lui déchirèrent le cœur encore plus que ce n’était déjà le cas. A cette seconde elle se disait qu’il avait désormais encore plus de raison de lui en vouloir, car elle allait encore une fois lui brisé le cœur, à croire qu’elle ne savait faire que ça désormais, détruire la personne à laquelle elle tenait le plus dans tout ce foutu monde. « Je suis désolée … » Ce fût les seules mots qui réussirent à sortir de la bouche de Julia, que dire d’autre après tout … Elle aurait tellement voulu lui dire ces mots qu’il semblait tant vouloir entendre, que c’était faux, que tout allait bien dans le meilleur des monde mais elle en était incapable, elle ne pouvait pas supporter le poids de lui mentir même si celui de lui dire la vérité était déjà terrible. Elle se sentait complètement faible et désarmée face à lui dans cette chambre d’hôtel où elle se retrouvait à pleuré devant lui sans plus rien arriver à rajouter, elle se sentait ridicule. Julia fut surprise lorsqu’elle senti le bras de David l’attirer contre lui pour la serrer. La situation n’avait strictement rien de réjouissant mais tout de même le fait de sentir la présence de l’homme qu’elle aimait contre elle lui donnait déjà la sensation de ne plus être perdu toute seule quelque part. Elle s’accrochât à lui comme si … Comme si elle ne l’avait pas vue depuis six longs mois effectivement, et par la faute de qui ? La sienne bien entendu mais elle était déjà assez déprimé comme ça pour s’amuser à remuer le couteau dans la plaie.

    Elle se rendait compte à quel point cette sensation de sécurité qu’elle ressentait dès que les bras de David venait se resserrer autour d’elle lui avait tant manqué. Elle continuait de penser avec fermeté que tout cela n’était qu’une terrible erreur et qu’elle n’aurait jamais du revenir car à cause d’elle il allait à nouveau souffrir le martyre le jour où elle serait finalement forcé de partir. Elle détestait cette sensation de revenir et de lui imposer son fardeau, elle avait déjà du mal à vivre avec alors qu’il la concernait elle et elle seule mais alors devoir le partager avec quelqu’un, c’était un véritable cadeau empoisonné qu’elle lui faisait en acceptant de rester si c’était vraiment ce qu’il voulait. Il se décida finalement à reprendre la parole après un long moment de silence, enfin étaient ils vraiment rester très longtemps sa osez prononcer le moindre mot ou était ce tout simplement le temps qui avait ralenti de manière considérable ? « Écoute y'a ... y'a forcément un moyen, y'a forcément une solution c'est ... obligé » Une solution, oui il y en avait bien une mais la chance qu’elle se réalise était tellement rare dans la société d’aujourd’hui, Il fut un temps lointain où l’optimisme et la bonne humeur de Julia étaient à toutes épreuves, elle n’aurait d’ailleurs jamais cru se laisser autant abattre un jour, c’était à se demander où était passer cette petite tête de mule qui s’évertuait à répéter « faut jamais dire jamais ». Le fait que Julia ne croyait pas à cette solution venait surement aussi du fait que la confiance qu’elle avait en la médecine et ces pratiquants était très limitée. Elle enta de reprendre son souffle pour lui répondre, elle voulait quand même arriver à être audible pour David, essuyant quelques larmes sur ses joues qui coulaient encore, elle répondit doucement « Mon poumon est entrain de lâcher, la seule solution c’est une greffe … Et on sait tout les deux que les chances pour que ça arrive sont … Faible … » Faible, très faible même d’après Julia, à telle point qu’elle n’osait même pas y croire, elle avait trop peur d’espérer pour rien et d’être encore plus briser qu’elle ne l’était déjà, c’était quelque chose qu’elle ne pouvait pas concevoir.

    « Qu'est-ce qui t'es arrivé ? J'veux dire, quelque soit c'que c'est t'aurais dû m'appeler tu sais très bien que j'serai venu ... » Elle redoutait cette question, « qu’est ce qui t’es arrivée », en réalité elle n’avait jamais réussit à le raconter à qui que se soit, il était le premier à entendre de sa bouche qu’elle était mourante, et il serait le premier à savoir comment et pourquoi. Rien que d’y repenser lui donnait des frissons, elle détestait se souvenir de ce qui lui était arrivé ce soir là où pourtant tout avait si bien commencé, comment d’un espoir de retrouver l’homme qu’elle aimait elle s’était retrouver au trente-sixième dessous en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. « Si je t’ais rien dit c’est justement parce que je savais que tu serais venu … Je dis pas que je voulais pas que tu sois là, loin de là mais … Je me disais que sans nouvelles de moi, vous auriez fini par m’oublier et refaire votre vie plus vite … Sans moi … » Elle ne voulait certainement pas être absente de leurs vies, Myra et David étaient vraiment les deux personnes les plus importante aux yeux de Julia, elle voulait être avec eux plus que n’importe où ailleurs, sans eux elle se sentait perdu, ça avait bien évidement été le cas ses six dernier mois. Ils l’aidaient à se sentir bien, à la rendre parfaitement heureuse à un point qu’elle n’avait jamais pensé possible. Elle en arrivait même à se demander comment elle avait pu faire pour sourire avant de les connaitre, car maintenant quand elle ne les avaient pas auprès d’elle, elle se sentait incapable de faire quoi que ce soit, comme si elle était extrêmement faible et que tout lui paraisse impossible « Myra et toi vous êtes ce qui compte le plus pour moi et je supporte pas l’idée de vous perdre … Mais encore moins celle de vous faire du mal et j’ai l’impression que c’est la seule chose que j’arrive à faire … Je veux pas vous rendre malheureux … » Elle jouait vraiment la carte de la sincérité aujourd’hui, mais de toute façon, au fur et à mesure que le temps avait passé entre eux, elle était devenu tout simplement incapable de lui mentir, avec David elle était devenu comme ses petits enfants qui avec leurs tête de coupable qui se sentait obliger de venir dire la vérité car le poids du mensonge était beaucoup trop lourd pour eux. Julia avait toujours été quelqu’un d’extrêmement fière, pour prononcer des excuses et avouer ses erreurs était un vertiable supplice et elle ne le faisait que très rarement, cependant il semblait qu’aujourd’hui soit le jour où tout bascule à nouveau puisqu’elle s’était déjà excusé et qu’en plus elle se laisser aller à lui livrer le fond de sa penser dans son intégralité.

    Elle ne lui avait toujours pas expliqué ce qui s’était produit, elle n’arrivait pas à rassembler assez de courage pour le faire, trop de critères entrait en jeux là dedans, il y avait sa peur de refaire fasse à ses souvenirs qui la hantait, dans quels circonstances, à cause de qui et quoi … Mais il allait bien falloir qu’elle le fasse, surtout qu’à partir du moment où David serait au courant elle allait certainement être forcé d’en parler à d’autre que lui et donc devoir redire cette histoire encore et encore. Pourtant elle n’en avait certainement pas la moindre envie. « Je … J’étais sur les quais à Melbourne, c’était sensé être ma dernière nuit là bas, j’avais mon billet d’avion et ma valise était faite … J’avais vraiment décidé de rentrer … J’écoutais le dernier message que tu m’as laissé, j’ai à peine entendu quelques mots que … Que j’ai senti quelqu’un qui me bousculait … Mon téléphone est tombé par-dessus la barrière tout droit dans l’océan … J’me suis retournée pour incendier la personne sauf que … J’étais encerclé par cinq mec … » Elle balbutiait, buttait sur chaque mot, dès qu’elle prononçait quelque chose, l’image, le souvenir de cette instant revenait en elle comme un véritable boumerang. Elle avait l’impression d’y être, de sentir encore les gouttes de sueurs monter sur son front quand elle avait vraiment commencé à paniquer, à ce dire que cette fois elle ne contrôlerait vraiment pas ce qui allait lui arrivé car même avec tout les efforts du monde, ce n’était pas une fille du physique de Julia qui aurait eu raison de cinq mec bien baraqué dans une rue déserte qu’elle avait choisi justement pour la tranquillité. Elle sentait aussi que sa respiration était entrain de faire des siennes, l’air lui paraissait de moins en moins accessible à ses poumons, elle ne voulait en aucuns cas s’éloigner de David, elle essayait donc de ne pas se laisser aller à la panique. Il fallait qu’elle tente de s’arrêter une bonne fois pour toute de pleurer et qu’elle essaye de se calmé mais c’était une chose qui n’était pas simple à faire. « Ils … Ils m’ont frappé … encore et encore … J’me suis pris un bout de verre dans le poumon et je me suis réveillé quelques semaines plus tard à l’hôpital … » Elle avait fait un raccourcit, elle n’avait pas réussit à donner plus de détails à David, elle n’avait pas envie que le même genre de visions qui lui revenait sans cesse en mémoire ne vienne à l’esprit de David aussi.

    Elle n’arrivait même pas à lever les yeux vers lui, elle ne voulait pas qu’il la voit dans un tel état de désespoir, elle se sentait si impuissante et inutile, elle aurait voulu pouvoir lui redonner le sourire car elle adorait le voir sourire, ce simplement fait pouvait transformer une journée entière de sa vie, David avait toujours eu ce genre de pouvoir sur Julia, il était capable de manipuler ses émotions, de lui donner l’impression que tout était possible, qu’elle pourrait décrocher la lune juste parce qu’il lui en donnait la force grâce à sa présence près d’elle. « Je ... J'peux pas te perdre encore une fois ... pas toi aussi ... » Elle non plus ça c’était certain, elle savait très bien et ce surtout depuis ses six derniers mois, que sans lui elle n’était plus bonne a rien, enfin sauf à ingurgiter des quantités d’alcool déraisonnable au possible et à se laisser aller à déprimer comme une pauvre idiote. Sans lui plus rien n’avait de sens, c’était un fait. « Moi non plus … » Certes elle trouvait ça quand même très très déraisonnable de rester ici près de lui sachant qu’elle allait être forcée de partir pour de bon d’ici quelques temps mais pourtant elle n’en avait pas la moindre envie. Elle voulait juste rester là avec lui, dans ses bras sans plus jamais bouger parce qu’elle se sentait en sécurité avec lui, l’homme qu’elle aime depuis qu’elle le connait et sans qui elle ne s’imagine pas vivre encore une seconde. Mais pourtant elle ne veut pas non plus rester là avec lui si c’est simplement pour lui apporter de la tristesse et de se sentir encore plus seule au final quand elle ne serait plus là. Cependant elle réalisa quelque chose dans sa phrase qui l’intrigua. « Pourquoi toi aussi ? » Il ne voulait pas la perdre aussi, mais qui représentait ce aussi, y avait il quelque chose qu’elle ignorait, il avait perdu quelqu’un ses derniers temps dont elle n’était pas au courant ? Voilà elle commençait à se poser des tas de questions, mais pourtant il fallait qu’elle reste calme et qu’elle ne laisser pas sa respiration faire des siennes et se bloquer …

_________________

    What if this storm ends? And I don't see you as you are now ever again
    Now it's found us, like I have found you, I don't want to run, just overwhelm me.
    « The Lighting Strike » Snow Patrol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David A. Loksley

avatar

Nombre de messages : 395
Age : 37
Date d'inscription : 01/05/2009

MORE ABOUT YOU
SONG DU MOMENT: « Keep Moving On » •• Savage Garden
CITATION: « Dream as if you'll live forever, but live as if you'll die today »
RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   Lun 5 Oct - 1:27

    David ne savait même pas ce qu'il espérait, il aurait voulu que Julia lui dise qu'il avait mal compris, qu'il prenait la chose beaucoup plus dramatiquement qu'elle ne l'était en réalité, qu'il se trompait ... Tout lui aurait semblé acceptable hormis la réalité à vrai dire. C'était comme se recevoir un coup de massue en pleine tête, il était comme sonné et n'arrivait pas aligner deux pensées cohérentes l'une derrière l'autre, comme si d'un coup son cerveau s'était mis à ramer comme un ordinateur capricieux. « Je suis désolée … » David l'avait à peine entendue, ou plutôt il l'avait entendu mais il lui avait fallut un certain temps pour saisir le sens de ses paroles tant ce qu'elle lui avait dit juste avant l'avait comme plongé dans un état second. En l'espace de quelques secondes il avait complètement oublié qu'il lui en voulait, ou plutôt même si cela restait dans un coin de sa mémoire cela lui semblait à cet instant totalement dérisoire ... Et puis au fond il avait toujours su qu'il aurait été incapable de la repousser à partir du moment où elle serait à nouveau là, parce qu'il savait qu'il n'était pas bon à grand chose sans elle et que quoi qu'il fasse il ne pourrait jamais se passer d'elle. Une raison de plus qui expliquait que ce qu'elle venait de lui dire le paniquait autant intérieurement, même si pour le moment il faisait tout son possible pour ne pas trop en laisser paraitre. Et puis au fond le fait qu'il soit venu ici prouvait bien qu'il n'était pas prêt à la laisser tomber malgré tout ce qu'il pouvait laisser penser ou bien tout ce qu'elle pouvait imaginer, il lui avait toujours promis de ne pas la laisser tomber et il n'était toujours pas prêt de faillir à cette promesse.
    Voilà pourquoi il savait qu'il n'avait pas besoin d'hésiter ou bien de réfléchir pour l'attirer contre lui, parce que même si sa fierté pouvait parfois lui faire comme la veille dire le contraire, il n'en demeurait pas moins qu'il avait suffit qu'il se retrouve à nouveau nez à nez avec elle pour savoir que même si elle le rejetait et ne voulait plus de lui il ne pourrait lui en revanche jamais tourner la page définitivement malgré tous les efforts qu'il pourrait entreprendre.

    Il ne savait pas trop s'il s'attendait à ce qu'elle ne le laisse pas faire ou bien le repousse prestement, mais puisqu'elle n'en fit rien il se contenta de la garder contre lui et de passer doucement une main dans ses cheveux. Les minutes lui semblaient s'étirer en des heures entières et pour quelques secondes au moins il eut à nouveau l'impression que lorsqu'il était avec Julia il pouvait continuer de croire que le temps ne passait pas trop vite et ne lui filait pas entre les doigts à toute allure. Pourtant tout en même temps il savait que c'était le cas et il en avait la preuve devant les yeux, après avoir passé presque dix ans ensemble il leur avait fallut seulement six mois pour réussir à croire que s'en était terminé pour de bon de leur histoire à tous les deux, et en six mois il s'en était de toute évidence passé des choses, pour l'un comme pour l'autre. Lorsqu'elle passa ses bras autour de son cou David ne dit rien de plus et se contenta de la garder contre lui, sentant son souffle contre sa nuque. Il aurait aimé que le temps s'arrête, qu'il puisse trouver le temps de chercher quoi dire ou quoi faire, de se donner une contenance pour ne pas avoir l'air perdu et ahuri de celui que l'on prenait au dépourvu sur une question sensible. Il détestait l'idée de n'être qu'un simple spectateur dans l'histoire et de ne pas avoir cette fois-ci ne serait-ce que le début d'une solution pour arranger les choses ; A vrai dire il détestait ne pas avoir de solution à quelque chose, et encore plus lorsque cela signifiait de ne pas pouvoir aider quelqu'un qu'il aimait.
    Enfin après un moment qui lui parut être une éternité plus tard et qui pourtant lui donna l'impression d'être arrivé beaucoup trop rapidement, il trouva enfin le courage de reprendre la parole, faisant tout ce qui lui était possible pour reprendre le contrôle de ses nerfs. Il voulait croire qu'il y avait une solution, d'ailleurs il était certain qu'il y en avait forcément une, il ne pouvait selon lui pas en être autrement ; Ou plutôt il préférait en fait ne même pas penser à cette éventualité là. La réponse de Julia cependant n'était pas franchement pour l'aider bien au contraire « Mon poumon est entrain de lâcher, la seule solution c’est une greffe … Et on sait tout les deux que les chances pour que ça arrive sont … Faible … » Un mauvais film, cette fois-ci c'était vraiment de ça qu'il s'agissait, il avait encore plus alors cette sale impression de déjà-vu et il redoutait cette impression car il ne se souvenait que trop bien de l'issue de l'histoire la fois précédente et ne pouvait se résoudre à la voir se répéter à nouveau. Pour cacher sa peur et son appréhension il ne trouva alors qu'un seul moyen, l'optimisme, bien que ce ne soit d'ordinaire pas véritablement son point fort « Faible ça veut pas dire inexistantes ... D'habitude c'est toi l'optimiste de service » Il se risqua à un minuscule sourire mais il avait bien conscience qu'il sonnait totalement faux. D'ailleurs il avait l'impression que sa tentative toute entière d'optimisme sonnait faux elle aussi, mais pourtant il se forçait à ne pas en démordre parce que si Julia avait perdu son propre optimiste alors il estimait que c'était cette fois-ci à lui de l'être à sa place contrairement à ce qui se faisait habituellement.

    A peine David eut-il demandé des explications sur ce qui était arrivé à Julia qu'il comprit qu'il avait touché à un point encore plus sensible qu'il ne l'aurait cru. A en juger par le visage de la jeune femme elle avait redouté jusqu'au dernier moment qu'il ne lui pose cette question et ne savait pas encore réellement de quelle façon elle allait bien pouvoir lui répondre, si elle décidait de répondre bien entendu. Cependant avant même les explications ce fut la précision qu'apporta Julia avait cela qui retint tout d'abord son attention,et à vrai dire il était plus que surpris de la façon dont avait raisonné la jeune femme à propos de lui et de Myra, comme si en dix ans il n'avait encore pas réussi à lui prouver complètement qu'il serait prêt à n'importe quoi pour elle et que jamais il ne la laisserai tomber. « Si je t’ais rien dit c’est justement parce que je savais que tu serais venu … Je dis pas que je voulais pas que tu sois là, loin de là mais … Je me disais que sans nouvelles de moi, vous auriez fini par m’oublier et refaire votre vie plus vite … Sans moi … » Ouvrant la bouche comme s'il s'apprêtait à parler, le jeune homme mis plusieurs secondes à chercher ses mots et ne répondit à Julia qu'après avoir légèrement secoué la tête en signe de désarroi, tout en la fixant dans les yeux d'un air résolument décidé à lui prouver sa sincérité et à lui prouver une nouvelle fois qu'il ne passait pas son temps à faire comme si il se souciait d'elle si ce n'était pas réellement le cas. « Désolé de te dire que c'est vraiment l'idée la plus ridicule que tu pouvais avoir ... J'veux dire, j'ai l'air que quelqu'un qui a refait sa vie ? Ou qui en a seulement envie ? » Et puis si cela avait été le cas aurait-il fait l'effort de venir jusqu'ici aujourd'hui ? Si vraiment il avait pensé un seul instant à tourner définitivement la page Julia serait-il revenu à la charge aussi souvent ? Bien sûr que non, mais la vérité c'était que non seulement il ne voulait pas tourner la page mais il n'y arrivait tout simplement pas. Aussi longtemps qu'il vivrait il continuerait à resté persuadé que Julia était la femme qu'il lui fallait et qu'il ne trouverait jamais personne d'autre qui puisse rivaliser avec elle. « Quand je t'ai dit que je serais toujours là pour toi, et ça j'te l'ai assez répété, c'était pas des paroles en l'air et tu le sais ... » Parfois il se demandait si un jour Julia réussirait à assimiler pour de bon le fait qu'il n'avait pas l'intention de la laisser tomber ou bien s'il devrait éternellement faire avec le fait qu'elle n'avait pas assez confiance en lui pour ça. Pourtant force était de constater que les actes de David en l'espace de cette simple matinée prouvaient tout le contraire, encore une fois il était revenu à la charge et avait ravalé sa fierté parce que rien ne comptait plus pour lui que Julia et même s'il lui en voulait d'être partie ainsi et d'avoir manqué à ce point de confiance en lui il était quand même toujours là ...
    Mais alors qu'il doutait qu'elle lui ait un jour réellement fait confiance elle ajouta autre chose. Ce n'était certes pas beaucoup plus joyeux mais au moins avec ça David n'avait pas la sensation d'avoir œuvré pour rien en accordant toute sa confiance à Julia. « Myra et toi vous êtes ce qui compte le plus pour moi et je supporte pas l’idée de vous perdre … Mais encore moins celle de vous faire du mal et j’ai l’impression que c’est la seule chose que j’arrive à faire … Je veux pas vous rendre malheureux … » Pour ce qui était de ne pas se sentir malheureux il était maintenant un peu tard pour ça, car il ne faisait aucun doute que tous - que ce soit Julia, David ou Myra - avaient subit d'une manière plus ou moins prononcée la déprime totale qui avait suivie l'éclatement de ce qui s'apparentait à leur propre famille. Mais cela dit l'un n'empêchant pas l'autre cela ne changeait rien au fait que David avait du mal à suivre le raisonnement de Julia pour le coup « Et tu penses qu'en n'ayant pas de nouvelles et en ayant l'impression de ne jamais avoir compté on a été moins malheureux ? Y'a trois mois Myra m'a demandé un soir si on te reverrai un jour, et j'ai pas su lui répondre parce que moi-même je me posais la question ... Alors crois-moi ne pas donner de nouvelles et espérer qu'on oubliera plus vite c'était la pire des idées »

    Pourtant il savait que lui aussi avait des choses à se reprocher, comme par exemple le fait d'avoir fait promettre à Kayle de ne rien dire à Julia a propos de son séjour à l'hôpital et de la fusillade. En réalité il savait qu'il avait agi ainsi par lâcheté, parce qu'il était moins difficile de se faire à l'idée qu'elle ne soit pas là si c'était parce qu'elle n'était pas au courant, que de réalisé qu'elle n'était pas là en toute connaissance de causes. Et puis sans doute aussi n'avait-il pas eut envie qu'elle revienne parce qu'elle s'y sentait obligée, il voulait que si Julia décidait de revenir ce soit de son propre chef et parce qu'elle en avait l'envie, pas simplement parce qu'il était en mauvaise posture.
    Quoi qu'il en soit ce sujet fut de suite remplacé par la question initiale de David, à savoir ce qui avait bien pu arriver à Julia pour que le résultat soit son état de santé désastreux. Le jeune homme ne savait pas trop à quel type de réponse il s'attendait ou bien quel scénario aurait pu se rapprocher le plus de la réalité, à vrai dire il était tellement dans le flou qu'il n'arrivait même pas à se monter la tête tout seul en s'imaginant quelque chose de particulier ; Il attendait simplement que Julia lui donne une explication parce que "un accident" ce n'était pas une explication suffisante pour lui. « Je … J’étais sur les quais à Melbourne, c’était sensé être ma dernière nuit là bas, j’avais mon billet d’avion et ma valise était faite … J’avais vraiment décidé de rentrer … J’écoutais le dernier message que tu m’as laissé, j’ai à peine entendu quelques mots que … Que j’ai senti quelqu’un qui me bousculait … Mon téléphone est tombé par-dessus la barrière tout droit dans l’océan … J’me suis retournée pour incendier la personne sauf que … J’étais encerclé par cinq mec … » Plus Julia avançait dans ses explications, laborieuses tant elle semblait avoir du mal à s'expliquer, plus David se reprochait de ne pas avoir été là et d'en être réduit à devoir lui demander ce qui lui était arrivé parce que lui-même était à l'autre bout du monde à ce moment là. C'était elle qui était partie mais l'espace d'un instant cela lui était sortit de l'esprit et tout ce qu'il voyait c'était le fait qu'il n'avait pas été là à un moment où il aurait du l'être. « Ils … Ils m’ont frappé … encore et encore … J’me suis pris un bout de verre dans le poumon et je me suis réveillé quelques semaines plus tard à l’hôpital … » Cela faisait assurément partie des scénarios auxquels David n'aurait pas pensé pour la simple et bonne raison que rien que de s'imaginer la scène le mettait dans une colère noire, s'imaginer Julia dans cette situation lui était presque insupportable. Tout comme de voir l'état dans lequel se mettait la jeune femme rien qu'à évoquer ce qui lui était arrivé, et dire qu'il s'était promis en arrivant ce matin que leur conversation ne finirait pas dans les cris, les insultes ou bien les larmes ... C'était loupé. Restant à nouveau plusieurs secondes sans rien dire, il se contente de glisser sa main dans celle de Julia, sans doute parce qu'il espérait lui faire comprendre ainsi que même si il était maintenant un peu tard pour ça il était tout de même là pour elle maintenant, et qu'il ne ferait pas l'erreur de la laisser partir sans se battre une deuxième fois.

    Elle semblait s'obstiner à ne pas le regarder en face, mais à vrai dire ainsi elle ne voyait pas non plus de cette façon les yeux du jeune homme, embués des larmes qu'il refusait de laisser couler à nouveau. Il voyait un tel gâchis dans tout ça, comme si les six mois qui venaient de s'écouler avaient suffit à balancer tous leurs espoirs dans un précipice sans fond. Il avait peine à réfléchir mais il ne pensait cependant pas moins ce qu'il avait réussi à articuler, à savoir qu'il ne pouvait pas la perdre une seconde fois ... Non, une fois avait déjà été de trop, une seconde fois ce serait impossible à surmonter, il savait qu'il ne s'en remettrait jamais et qu'il perdrait alors définitivement tous espoirs dans une quelconque réussite de sa propre vie. « Moi non plus … » Il resserra un peu plus son étreinte autour de la jeune femme, comme s'il avait peur qu'elle ne s'évapore la seconde suivante. Il se demandait s'il devait voir un mauvais présage à autant de mauvaises nouvelles d'un seul coup, c'était comme si en échange d'avoir eut la vie sauve durant la fusillade il était condamné à regarder lui échapper les personnes qui comptaient pour lui les unes après les autres. Pas seulement Jane mais aussi maintenant Gram's, et Julia ... Qui sait si CJ ne suivrait pas le même chemin aussi, il y avait vraiment de quoi craindre le pire lorsque l'on se rendait compte que dans le malheur on en avait parfois jamais assez bavé.
    David n'avait pas particulièrement prêté attention à la tournure de sa phrase, puisqu'à vrai dire il ne pensait pas laisser Julia ignorer quoi que ce soit. Cette phrase reflétait simplement sa peur de voir lui échapper peu à peu toutes les personnes chères à son cœur sans réussir à inverser la tendance. « Pourquoi toi aussi ? » Elle lui avait posé la question comme si elle s'attendait à recevoir une autre flopée de mauvaises nouvelles, ce que David ne pensait pas s'apprêter à faire puisqu'à priori elle n'était pas sans savoir que David regrettait ou craignait pour la vie de plusieurs personnes. Ravalant tant bien que mal et sans grande réussite la boule qu'il avait au fond de la gorge et qui lui donnait la sensation de manquer d'air et d'être pris au piège de son propre corps, il relâche enfin la jeune femme pour lui faire face à nouveau et se passant une main sur le visage d'un air fébrile il consent enfin à lui répondre « Parce que ... Enfin, j'ai déjà perdu la mère de Myra, maintenant Gram's, CJ a visiblement décidé de se faire tuer ... Et toi, je peux pas ... » Sous ses airs de "j'peux très bien m'en sortir par moi-même" la plus grande peur de David restait pourtant sans aucun doute celle de se retrouver tout seul et lesté de toutes les personnes qui comptaient pour lui. Avec les années il avait vu le noyau dur de ses relations rétrécir, voyant certains de ses amis s'éloigner ou l'oublier, il avait du se faire une raison à propos du peu d'intérêt que lui portait son père ... Et maintenant il avait l'impression que même les personnes sur qui il pensait pouvoir s'appuyer éternellement disparaissaient les unes après les autres.


    HJ ; Désolé c'est tellement nullissime ><

_________________


      We were sitting with our backs against the world, saying things that we thought but never heard
      Who would have thought it would end up like this ? Where everything we talked about is gone
      And the only chance we have of moving on is try to take it back Before it all went wrong
      « Before The Worst » © The script
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #. Searching for a better ending ... •• Julia *   

Revenir en haut Aller en bas
 
#. Searching for a better ending ... •• Julia *
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julia, Baronne de Léglise bleu.
» Baptême de Julia
» The never-ending message...
» Truc de dingue!
» Pour ceux qui n'ont pas eu de Rousseau...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back To Who We Were :: Alentours :: ▪▪ Boston's Hotel-
Sauter vers: